La partie supérieure d’un bâtiment est responsable d’environ un cinquième des dégâts thermiques. L’isolation des combles est donc une étape essentielle pour réduire la consommation d’énergie en hiver, d’autant plus que son prix reste abordable. 

C’est également un moyen efficace de réduire les surchauffes en été, à condition de choisir une isolation adaptée. Cependant, il est prépondérant de s’assurer que le système est de bonne qualité pour répondre aux performances que vous attendez. Voici un guide complet qui vous renseigne sur l’isolation des combles.

Le meilleur moment pour (ré)isoler les combles perdus ?

Une fois dans les combles, de nombreux indicateurs peuvent vous renseigner sur l’état général de l’isolation. Si votre isolation est faite avec de la laine minérale (laine de verre ou laine de roche), assurez-vous de la maintenir à l’abri de l’humidité, car une exposition à l’eau compromet ses résultats

Il est indispensable de déceler l’humidité préalablement à l’intervention. Elle peut être due à l’environnement extérieur (mauvaises conditions climatiques, fuites de canalisations…) ou intérieur (risque de condensation en l’absence de pare-air).

Lorsque la laine minérale est mouillée et que le séchage ne se fait pas correctement, la possibilité d’un remplacement devrait être examinée. Cela est indispensable pour faire des économies d’énergie en matière de chauffage

Lire aussi  Hausse du prix de l'énergie, les panneaux solaires enfin rentables ?

En cas de tassement 

La compression des laines minérales provoquée par leur propre poids peut faire baisser leur qualité et leur épaisseur, surtout si l’on n’a pas appliqué une épaisseur suffisante. Une épaisseur inférieure à 15 cm est un bon signe à connaître. Il faut se souvenir que l’isolation des combles a une longévité pouvant aller jusqu’à 30 ans.

Le phénomène d’ondulation 

Si votre isolation n’a pas été posée correctement, elle peut présenter des signes d’ondulation. Cela voudra dire que les rouleaux de laine ont été posés directement sur les solives, sans aucune découpe. Il en résulte un effet d’écoulement d’air sur la face inférieure des solives, ce qui réduit considérablement l’efficacité de l’isolation.

Vous n’avez pas besoin d’entrer dans votre grenier pour l’observer : une caméra thermique à distance est une solution viable. Soyez prudent lorsque vous louez cet équipement pour votre propre compte, car son utilisation et le processus d’interprétation de ses résultats sont délicats. 

Pour des performances optimales, le recours à une caméra thermique est requis en période de forte chaleur (sans chauffage) et par temps glacial (température inférieure à 5 °C). Pour maximiser les économies d’énergie potentielles, vous devriez consulter un bureau d’études plus compétent pour effectuer ce processus.

Choisir le bon isolant pour remplir les combles

Il n’est pas évident de réussir à faire le bon choix en terme d’isolant. Voici quelques conseils pour vous aider à y arriver.

Les options à éviter 

Les isolants à base de produits chimiques pétroliers (polystyrène et polyuréthane) sont efficaces en hiver, mais n’offrent presque aucune protection en été. C’est pourquoi il faut les éviter.

Lire aussi  Comment chauffer son eau avec des panneaux solaires ?

Le choix le plus économique 

La laine de verre est généralement le premier choix, car c’est l’isolant le moins cher et le plus utilisé. Les artisans connaissent la laine de verre, mais elle n’aura pas d’impact significatif sur le confort en été. C’est une bonne alternative si vous voulez vous offrir un peu de chaleur sans trop débourser.

Le coût de l’isolation

Le coût de l’isolation en soi est assez variable selon le type d’isolant utilisé et l’épaisseur nécessaire. Ce tableau définit le prix et tient compte, par exemple, du coefficient R = 10 m² kW. Ce tableau donne également une évaluation de l’efficacité de quelques-uns de ces isolants.


Le produit utilisé

Épaisseur à respecter

Prix au m2 en fourniture

     laine de verre    

     47 cm  

     à partir de 12 et EUR pour une surface d’un mètre    

     laine de roche    

     40 cm  

     à partir de 15 euros

     laine de chanvre    

     32 cm  

     à partir de 40 euros 

     Ouate de cellulose    

     38 cm  

   à partir de 20 euros   

  Mousse de polyuréthane    

     28 cm  
à partir de 25 euros    

Vous avez maintenant assez d’informations sur l’isolation pour lancer votre chantier. Pour des raisons techniques, faites appel à un professionnel pour vous accompagner à chaque étape du processus. Vous pouvez être désormais sûr d’être un acteur du développement durable dans votre communauté. 

Recevez gratuitement 5 devis à proximité de chez vous !