Le développement durable est un sujet d’actualité crucial dans notre monde moderne, où les ressources sont de plus en plus limitées et où l’impact humain sur l’environnement s’accroît à un rythme alarmant. C’est pourquoi il est important de comprendre les fondements de ce concept.

Les trois piliers du développement durable sont l’économie, la société et l’environnement. Ensemble, ils forment un équilibre essentiel pour assurer une croissance durable et une qualité de vie satisfaisante pour les générations futures.

Dans cet article, nous explorerons en profondeur ces trois piliers et leur importance pour notre avenir collectif.

1.  Le pilier social

Le premier pilier du développement durable concerne le domaine social. Le but est principalement de combattre les inégalités et les conséquences sociales du développement humain. Cela nécessite une approche du développement qui se fait en collaboration avec les autres, plutôt qu’à leur détriment.

Le pilier social du développement durable renvoie aux notions d’équité et de respects des droits individuels. Il est caractérisé par trois différents principes que sont le bien-être des parties prenantes, la solidarité et la lutte contre la discrimination.

·      Le bien-être des parties prenantes : Ce principe englobe le développement du dialogue social, l’échange d’informations et la transparence, l’aménagement des locaux en vue d’accueillir des personnes à mobilité réduite.

·   La solidarité : Ce principe consiste à réduire les inégalités sociales par la collaboration avec les associations, à soutenir des projets locaux ou internationaux, et à privilégier le commerce équitable.

Lire aussi  QUEL MÉTIER FAIRE DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET L'ÉCONOMIE D'ÉNERGIE ?

·   La lutte contre la discrimination et l’esclavage : Il vise entre autres le soutien de la réinsertion professionnelle et de l’égalité entre l’homme et la femme.

2.  Le pilier économique

Le deuxième pilier du développement durable concerne l’économie responsable. L’économie doit être circulaire. Les richesses produites par une activité doivent être partagées. Le commerce équitable correspond à un modèle économique ayant un impact plus positif. Il consiste à lutter contre l’exploitation d’une main-d’œuvre sous-payée en rémunérant, de manière juste, toutes les personnes impliquées dans la production.

Les éléments clés de ce pilier économique sont :

·         le développement des coopératives,

·         l’économie du partage,

·         le retour à une économie locale, plutôt qu’à une économie mondialisée.

Remarquons qu’une économie mondialisée peut accentuer les inégalités et augmenter la pollution liée à notre consommation.

Le pilier économique du développement durable renvoie à l’efficacité et la prospérité. C’est la capacité d’une entreprise à veiller à une économie responsable qui n’est pas préjudiciable à la population. La visée au niveau de pilier économique est de parvenir à satisfaire aux besoins actuels en sauvegardant la possibilité des prochaines générations à satisfaire aux besoins de leurs temps.

Nos articles sur l’économie d’énergie et les véhicules électriques pourraient également vous intéresser. 

3.  Le pilier environnemental

Le troisième pilier est le pilier environnemental. Il concerne l’impact environnement des activités humaines. À cet effet d’ailleurs, nous devons réduire l’émission du carbone, car selon les rapports du GIEC, nous nous dirigeons vers une catastrophe écologique si rien n’est fait. Cela implique un changement de notre mode de vie, une gestion différente des ressources, une réduction des déchets et une meilleure utilisation des matières premières.

Lire aussi  Quand et pourquoi le compostage deviendra-t-il obligatoire dans nos foyers ?

Qui dit pilier environnement considère de facto les notions de responsabilité et de conservation. La raison de ce pilier est la quête de la préservation de notre environnement et de notre planète contre la pollution, la surconsommation et l’épuisement des ressources. Il repose sur trois principes que sont :

  • La bonne gestion de l’impact environnemental lié à l’activité de nos entreprises ;
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre, causes du changement climatique ;
  • La préservation des ressources naturelles en recourant aux énergies renouvelables.

À ces trois piliers des objectifs du développement durable, nous pouvons ajouter un quatrième qui n’en est pas réellement un. Mais, il s’en rapproche sensiblement du fait de son importance. Le potentiel quatrième pilier de développement durable est la culture en ce sens que les objectifs de développement durable visent également la pérennisation de notre culture. La culture ne devrait pas être immolée au profit du développement économique.

En fin de compte et indifféremment du pilier concerné, les objectifs du développement durable demeurent les mêmes : veiller à préserver l’espèce humaine et assurer son confort.

En conclusion, les trois piliers du développement durable sont interconnectés et sont essentiels pour atteindre un futur viable. Le pilier social vise à lutter contre les inégalités sociales et à promouvoir un développement qui profite à tous. Le pilier économique encourage une économie responsable et circulaire qui partage les richesses de manière équitable. Le pilier environnemental est fondamental pour préserver notre planète et maintenir un équilibre entre les ressources naturelles et les activités humaines.

Lire aussi  Quelle formation choisir et faire avec le CPF

Recevez gratuitement 5 devis à proximité de chez vous !