Les déchets organiques représentent environ 30% des déchets que nous produisons, mais ils devraient être considérés comme recyclables plutôt que comme des déchets incinérables. En effet, grâce au composteur, il est possible de les transformer en compost, un fertilisant naturel qui peut être utilisé pour enrichir le sol. Dans cet article, nous allons découvrir le rôle et le fonctionnement du composteur.

À quoi sert le composteur ?

Le composteur permet de recycler les déchets organiques de manière naturelle et écologique en les transformant en un terreau naturel. Ce terreau peut être utilisé pour faire pousser des plantes dans le jardin ou chez soi. Le compost est un excellent engrais naturel pour les plantes et offre une alternative plus écologique et économique que les produits chimiques et les engrais de synthèse.

En fabriquant soi-même son compost à partir de matières naturelles, on peut économiser sur l’achat de terre et d’engrais tout en contribuant au développement durable. Il est possible de réduire l’impact environnemental des déchets organiques. En triant les déchets selon leur destination, on peut alléger sa poubelle en ne conservant que :

  • les matières plastiques,
  • les verres,
  • les papiers,
  • et les cartons. 

La surproduction de déchets est un problème mondial, et la conservation des matières organiques pour le compostage est un excellent moyen de contribuer à sa résolution. Une fois le compost prêt, on peut l’utiliser comme engrais pour les plantes en pots. Si vous avez un jardin, cela peut servir pour les arbres, les arbustes ou les légumes du potager pour une production saine.

Lire aussi  Isoler ses combles avec de la paille : un choix écologique et économique

Le compostage est une pratique utile et facile à utiliser qui constitue une étape aisée en faveur de l’environnement.

Comment ça fonctionne ?

Le processus de compostage est un phénomène naturel impliquant divers micro-organismes tels que :

des champignons,

des lombrics,

des limaces,

des escargots, des cloportes, des mille-pattes, des pince-oreilles et d’autres coléoptères. Le but du compostage est de créer un environnement naturel dans lequel les déchets organiques peuvent se transformer en humus, reproduisant ainsi le processus naturel qui se produit dans la nature.

Vous pouvez facilement créer votre propre compost en utilisant un bac prévu à cet effet dans votre jardin ou sur votre balcon. Il suffit de collecter les déchets organiques de votre cuisine et de les y stocker. Pour un compost de jardin, il est conseillé d’ajouter des feuilles mortes et des branches. Pour accélérer le processus de décomposition, aérez votre compost régulièrement pour éviter la pourriture, et remuez-le souvent pour éviter l’accumulation de couches trop sèches ou trop humides. Dans un appartement, des petits meubles spécialement conçus pour le compostage peuvent être utilisés, tels qu’un tiroir pour les lombrics et un autre pour les déchets. En fermant les tiroirs, les lombrics pourront composter vos déchets !

Il est bon de savoir que certains immeubles ou copropriétés possèdent des composteurs collectifs. De plus, il est possible d’acheter un composteur en groupe.

Composteur, principe de fonctionnement

Le compostage est accessible à tous, qu’on vive en ville ou à la campagne. Si vous n’êtes pas encore convaincu, prenez deux minutes pour comprendre comment fonctionne le composteur. Le composteur, qu’il soit en bois ou en plastique, est généralement composé d’un ou plusieurs compartiments où l’on déverse différents résidus biodégradables. Selon le modèle, un bac de récupération peut être situé dans la partie inférieure pour récupérer le compost « mi-mûr » en cours de décomposition. Si la quantité de compost produite est importante, il peut être nécessaire d’aménager un deuxième ou un troisième bac pour différencier le « frais« , le « mi-mûr » et le « mûr« .

  • « Frais » : c’est la première étape de la décomposition, les déchets que l’on vient de mettre dans le composteur. Cela forme une masse hétérogène où l’on peut distinguer clairement les différents éléments.
  • « Mi-mûr » : c’est le compost en cours de décomposition, environ 10 semaines se sont écoulées et les premières bactéries et micro-organismes ont commencé leur travail.
  • « Mûr » : ce sont vos déchets transformés en un milieu de vie foisonnant ! Il dégage une bonne odeur de tourbe et a une texture totalement homogène et granuleuse, prête à être utilisée.
Lire aussi  Comment bien choisir son composteur ?

Les modèles et leur fonctionnement

  1. Composteur balcon

Le composteur balcon est un petit composteur conçu pour récupérer les déchets dits secs, tels que :

  • l’essuie-tout,
  • les papiers,
  • les cartons fins,
  • les feuilles mortes de plantes intérieures,
  • etc.

Il est adapté à une utilisation en ville, car il a une taille moyenne qui convient à une terrasse ou un balcon.

  1. Composteur d’appartement

Les composteurs d’appartement sont des modèles compacts et rapides pour le compostage de déchets de cuisine, tels que :

  • les fruits,
  • les légumes,
  • le marc de café,
  • etc.

Ils sont conçus pour s’adapter à un carré potager surélevé ou à des espaces restreints. Les composteurs d’appartement récupèrent l’amendement sous forme de jus, connu sous le nom de « thé de jus ». Ce jus peut être utilisé directement pour arroser les plantes et favoriser leur croissance.

  1. Composteur de cuisine

Un composteur individuel ou de cuisine permet de récupérer les restes de nourriture, appelés déchets humides, tels que :

  • les épluchures de fruits et légumes,
  • le marc de café,
  • les fruits et légumes en décomposition,
  • les sachets de thé (sans agrafes).

Pour un bon équilibre, il est recommandé de mélanger ces matières humides avec des aliments secs tels que :

  • des coquilles d’œufs et de fruits secs,
  • des croûtes de fromage (en petite quantité),
  • ou des petits noyaux (broyés s’ils sont trop gros).

Cet équilibre entre l’humide et le sec est important pour tous les composteurs.

  1. Composteur jardin

Le composteur jardin est le plus vendu et il existe en différentes dimensions ayant des capacités de contenance différentes allant de 300 à 1200 litres. Certains modèles ont un, deux ou trois compartiments. Il existe aussi des composteurs plus basiques, comme les structures carrées, à poser directement sur le sol.

  1. Composteur lombric
Lire aussi  Halte à la confiscation des chemins champêtres !

Un lombricomposteur utilise des lombrics pour transformer les déchets organiques en compost grâce aux déjections des vers de terre. Il est très efficace mais convient plutôt aux petites quantités de compost. Des modèles plus design sont disponibles sous forme de petites boîtes en inox, bois ou plastique, à poser sur le haut d’un potager en colonne, fonctionnant de la même manière que le composteur d’appartement mais avec des vers de terre.

  1. Composteur rotatif

Le composteur rotatif est un modèle efficace, mais aussi plus cher que les autres modèles. Sa forme de tambour et son axe rotatif actionné grâce à une manivelle permettent un brassage accéléré qui accélère le processus de décomposition des déchets organiques. Le composteur rotatif peut produire du compost mûr en seulement 2 mois. Il est beaucoup plus rapide que les composteurs standards.

Vous êtes à présent informé sur le fonctionnement des composteurs. Découvre plus d’articles sur le développement durable et le panneau solaire.

Recevez gratuitement 5 devis à proximité de chez vous !