Le gouvernement français encourage l’achat de véhicules à faibles émissions en offrant un bonus écologique pouvant atteindre 7 000 euros, ainsi qu’une prime à la conversion pouvant atteindre 6 000 euros. Des subventions supplémentaires peuvent être offertes par certaines collectivités locales. Ces subventions peuvent être considérées par les concessionnaires comme un apport lors de l’achat, ce qui rend un véhicule électrique plus abordable.

Primes à la conversion

La prime à la conversion est une subvention financière destinée à inciter les particuliers à remplacer leur voiture à essence ou diesel par une voiture électrique. Elle est attribuée par l’État et peut atteindre jusqu’à 6 000 €. D’autres aides peuvent également être proposées par les régions et les collectivités locales. Les voitures hybrides rechargeables, les véhicules à faibles émissions et les véhicules à moteur thermique fonctionnant au gaz naturel peuvent également bénéficier de ces aides.

Prêts à taux zéro

Les prêts à taux zéro (PTZ) sont proposés par les banques pour les particuliers qui souhaitent acheter un véhicule électrique neuf. Ils sont remboursables sur une période de 5 à 7 ans, avec des taux d’intérêt très faibles voire inexistants. Les montants prêtés peuvent aller jusqu’à 30 000 euros. Les PTZ peuvent être complétés par d’autres aides, comme les aides de l’État, pour financer une partie ou la totalité du véhicule.

 Aides locales

Les aides locales sont des aides financières proposées par les différentes collectivités territoriales pour encourager les particuliers à passer à la voiture électrique. Elles peuvent prendre la forme de primes à la conversion, de prêts à taux préférentiels ou de subventions pour l’achat d’une voiture électrique neuve ou d’occasion. Certaines collectivités proposent également des aides pour l’installation de bornes de recharge ou des rabais sur les tarifs de stationnement pour les véhicules électriques.

Lire aussi  Voiture full électrique ou hybride rechargeable : laquelle choisir ?

Exonérations de taxes 

Les exonérations de taxes sont des dispenses fiscales qui permettent aux propriétaires de voitures électriques d’être exonérés de certaines taxes, notamment la TVA, lors de l’achat d’une voiture électrique. Ces exonérations peuvent prendre différentes formes et varier en fonction des pays. Dans certains pays, les exonérations fiscales peuvent aller jusqu’à la suppression complète des taxes sur le prix de la voiture électrique et de ses accessoires. D’autres pays peuvent offrir des exonérations partielles, avec une certaine réduction des taxes sur le prix d’achat.

 Bonus-malus

Toujours dans le but de favoriser le développement durable, le bonus malus a été instauré. Il s’agit d’un système de bonus et pénalités qui s’applique aux véhicules neufs à moteur thermique achetés en France. Ce dispositif fiscal a pour objectif de soutenir l’acquisition de véhicules moins polluants et plus respectueux de l’environnement. Lors de l’achat d’un véhicule neuf à moteur thermique, une taxe supplémentaire est appliquée si les émissions de CO2 produites par le véhicule dépassent un certain seuil. À l’inverse, une remise est accordée pour les véhicules qui produisent des émissions de CO2 inférieures à ce seuil. Les véhicules électriques sont exemptés de ce dispositif.

Il existe plusieurs aides pour passer à la voiture électrique. Certaines sont proposées par l’État, tandis que d’autres sont disponibles à l’échelle locale. Enfin, il est possible de bénéficier de certains services, tels que des infrastructures de recharge et des réductions de frais de stationnement. Il est donc possible de trouver des aides pour passer à la voiture électrique, quel que soit le lieu où l’on habite.

Lire aussi  Peut-on avoir une voiture électrique si on vit en appartement ?

Recevez gratuitement 5 devis à proximité de chez vous !